Les synthèses ornithologiques

Synthèse ornithologique 2013

SYNTHESE ORNITHOLOGIQUE DE L’ARBORETUM MUNICIPAL ROGER DE VILMORIN 2013 :

L’arboretum en quelques mots :

Cet arboretum public couvre une surface d’1,5 hectare. Géré par les membres de la Maison des Arbres et des Oiseaux (M.A.O.), il est composé :

  • d’une zone arborée: véritable sanctuaire des Perruches à Collier (plusieurs nids). On y trouve également les Etourneaux Sansonnets, le Geai des Chênes, la Sittelle Torchepot. En hiver, il n’est pas rare de croiser des troupes mixtes composées de Verdiers  d’Europe et de Grives Mauvis. Cette zone est composée des plus grands arbres de l’arboretum (Pins, Chênes, Hêtres, Platanes …), d’où la présence d’oiseaux plus « forestiers ». On y trouve également quelques buissons en lisière.
  • d’une friche évolutive : les végétaux n’y sont pas entretenus (favorisant ainsi l’apparition de buissons, de gui, de lierre etc..). Cette zone est attractive pour les oiseaux en hiver grâce à la pose de nombreuses mangeoires dans une « clairière » naturelle (beaux effectifs de Pinsons du Nord, de Gros-bec Cassenoyaux et de mésanges de toutes sortes). On y trouve également des Bouvreuils Pivoines, des Pinsons des Arbres ainsi que des Grives Mauvis. Cette zone est composée de tous types de feuillus (arbustes à baies, buissons, arbres avec du lierre etc…) assez favorables aux passereaux.
  • d’un verger (avec une petite mare), ce lieu est favorable à la nidification de fauvettes. On y trouve régulièrement la Grive Musicienne, le Merle Noir et le Bouvreuil Pivoine. Les arbres qui la composent sont des buissons et des arbres fruitiers. La mare (eau stagnante) permet aux oiseaux de se désaltérer et se laver à la belle saison(en hiver, elle est gelée). Elle a été créée en 2012, les étés secs, elle est asséchée complètement.
  • d’une grande prairie : dans ce secteur, les Pics Verts, Etourneaux Sansonnets, Corneilles Noires et Grives Litornes (en hiver) sont fréquents. Il existe également une prairie à fauche tardive, mais n’ayant peu d’intérêt pour les oiseaux.

Dans toutes ces zones se trouvent des puits qui ont la même fonction que la mare. Ils ne sont jamais à sec bien qu’ils gèlent en hiver.

On trouve des nichoirs dans toutes les zones avec des arbres (nichoirs de dimensions à mésange Bleue/Charbonnière principalement, à noter également : 2 nichoirs à chouettes : un utilisé en 2013 par des frelons).

Cinquante-deux espèces d’oiseaux y ont été recensées sur l’année 2013. La pression d’observation sur le site a été bien plus importante qu’en 2011-2012 (date de la dernière synthèse ornithologique), ce qui se traduit par de nouvelles espèces contactées et une meilleure idée des effectifs des oiseaux présents (bien que nous n’ayons pas encore assez de recul).

Les comptages ornithologiques ont été faits par trois personnes de la M.A.O. : Antoine Picard, Glenn Keck et Robin Panvert.

 

Liste complète des espèces vues en 2013 :

Accenteur mouchet

Pouillot véloce

Bouvreuil pivoine

Roitelet huppé

Bruant des roseaux

Rougegorge familier

Buse variable

Rougequeue noir

Chardonneret élégant

Sittelle torchepot

Choucas des tours

Tarin des aulnes

Corneille noire

Tourterelle turque

Epervier d'Europe

Troglodyte mignon

Etourneau sansonnet

Verdier d'Europe

Faucon crécerelle

Faucon pèlerin

Fauvette à tête noire

Geai des chênes

Gobemouche gris

Grimpereau des jardins

Grive draine

Grive litorne

Grive mauvis

Grive musicienne

Grosbec casse noyaux

Grue cendrée

Héron Cendré

Hirondelle de fenêtre

Hirondelle rustique

Martinet noir

Merle noir

Mésange à longue queue

Mésange bleue

Mésange charbonnière

Mésange huppée

Mésange noire

Mésange nonette

Moineau domestique

Perruche à collier

Pic épeiche

Pic mar

Pic vert

Pie bavarde

Pigeon biset (domestique)

Pigeon colombin

Pigeon ramier

Pinson des Arbres

Pinson du Nord

                

De nouvelles espèces recensées :

De nouvelles espèces ont été vues cette année par rapport aux années 2010-2012: Buse Variable, Choucas des Tours, Faucon Pèlerin, Gobemouche Gris, Grue Cendrée et Pic mar.

Cela peut aussi s’expliquer par une pression d’observation bien plus forte cette année (par rapport aux années 2010-2011-2012).

La Buse Variable est vue rarement, prenant des ascendances au dessus de l’arboretum et du bois de Verrières, tout proche.

Le Choucas des Tours est vu très irrégulièrement, en groupe avec des Corneilles noires. On peut le voir toute l’année.

Toutefois, les données de Faucon Pèlerin et Grue Cendrée sont assez exceptionnelles : en effet, ce ne sont que des passages très irréguliers :

- le Faucon Pèlerin doit passer au-dessus de l’arboretum pour aller chasser probablement dans les champs proches du plateau de Saclay puis ensuite passer la nuit près de ses sites de reproduction (Paris).

- la Grue Cendrée a été vue en groupe, en pleine migration à une date normale pour l’espèce, le 5 mars (en effet, début mars,  plus de 3000 grues ont été vues dans la région, à proximité de Verrières-le-Buisson).

Le cas du Pic Mar est aussi intéressant : il n’a été vu qu’une fois en 2013, à proximité des mangeoires dans la friche. Il vient probablement du bois de Verrières (plusieurs individus y ont été déjà vus) : il s’agirait peut-être d’un jeune erratique ou bien d’un adulte en quête de nourriture facile d’accès.

La nidification des oiseaux dans l’arboretum :

Il n’y a pas eu une grande pression d’observation pendant la saison de reproduction.

Un système de « codes atlas » est tout indiqué :

      - code « nidification possible » : 10.

      - code « nidification probable » : 20.

      - code « nidification certaine » : 30.

 

Accenteur Mouchet : code 20 : on observe toute l’année plusieurs couples de ce passereau. Cependant, aucun nid et aucun jeunes n’ont été observés jusqu’à ce jour.

Bouvreuil Pivoine : code 20 : un couple est resté pendant la période de nidification. Aucun nid n’a été trouvé (il s’agit d’une espèce très discrète).

Corneille Noire :code 30 : niche dans la partie arborée de l’arboretum. Espèce vue en grand nombre toute l’année.

Etourneau Sansonnet : code 30 : niche dans la partie arborée de l’arboretum (dans des platanes), en colonie d’une dizaine d’oiseaux.

Fauvette à tête noire : code 20 : souvent vue en couple pendant sa période de reproduction. Pas de preuve de nidification certaine.

Geai des chênes :code 20 : espèce vue en petit nombre toute l’année (2 individus).

Grimpereau des Jardins : code 10 : 6 individus vus le 8 juin 2013 (ce pourrait être une famille). Toutefois, on entend très régulièrement des individus en période de reproduction dans l’arboretum des Vilmorin (privé).

Grive Musicienne :code 20 : couple vu en été, nombreux chants en début de saison de reproduction (a niché en 2010).

Merle Noir : code 30 : quelques couples dispersés dans l’arboretum (nichent plutôt dans la zone arborée et la friche).

Mésange a Longue Queue : code 20 : espèce présente durant sa période de reproduction, mais pas de nid observé cette année (nicheuse en 2010).

Mésange Bleue : code 30 : nicheuse dans les nichoirs situés dans la friche.

Mésange Charbonnière : code 30 : nicheuse dans les nichoirs situés dans la friche.

Perruche à Collier : code 30 : nicheuse dans quelques platanes de la zone arborée.

Pic vert : code 10 : individus souvent vus en début de période de reproduction.

Pie Bavarde : code 30 : nicheuse dans des tilleuls de la zone arborée.

Pigeon ramier : code 20 : nombreux couples vus toute l’année ; aucun nid n’a été découvert pour l’instant.

Pinson des Arbres : code 20 : couples vus toute l’année (nicheur en 2010).

Pouillot Véloce : code 20 : espèce strictement estivante dans l’arboretum (nicheuse en 2010).

Roitelet Huppé : code 20 : individus vivant dans des conifères de l’arboretum mais pas de preuve formelle de nidification.

Rougegorge familier :code 30 : espèce vue en couple toute l’année et nicheuse dans l’arboretum (nicheuse en 2010 aussi).

Troglodyte Mignon : code 20 : espèce vue en couple toute l’année (nicheuse en 2010).

Statut des 8 espèces les plus communes de l’arboretum :

Les huit espèces les plus communes dans l'arboretum sont le pigeon ramier, le pigeon biset ("féral"), la perruche à collier, la corneille noire, l'étourneau sansonnet, la grive mauvis, le verdier d'Europe et le pinson des Arbres.

Les deux espèces de pigeons, l’étourneau ainsi que la perruche et la corneille réalisent de beaux effectifs, cependant, des effectifs « normaux » :

- passages tous les jours de pigeons (« passée du soir » : ils vont passer la nuit en ville après s’être nourris en journée dans les champs)

- il y a un beau dortoir d’étourneaux en face de l’arboretum, ce qui explique sa relative abondance

-  la perruche niche dans l’arboretum, quelques individus passent au-dessus de l’arboretum en soirée, il y en a donc un bel effectif.

Le cas de la Grive Mauvis est particulièrement intéressant : il s’agit d’une grive hivernante dans l’arboretum. Généralement, elle hiverne en troupes d’une cinquantaine d’individus tout l’hiver. Des arbres à baies en bordure de friches ainsi que des boules de gui placées haut dans les arbres sont la principale source de nourriture de cet oiseau. Ces arbres, dans lesquels sont les boules de gui, ne risquent rien : la Grive Mauvis est donc une hivernante commune et il y a de très fortes chances qu’elle le reste pendant de longues années.

Ce statut est partagé pour le verdier et le pinson, qui eux sont sédentaires, l'arboretum remplit toutes les conditions nécessaires à leur nidification et leur hivernage.

 

A propos des oiseaux de l’arboretum (statut, habitudes, etc…):

Accenteur Mouchet : individus souvent seuls en hiver (commun au niveau des mangeoires) mais vue en couple en été (au niveau de la friche). Cette espèce n’utilise pas les nichoirs mais construit son nid dans les fourrés denses. Il faut mener une  « prospection nidification » dans la friche (fourrés d’arbustes avec beaucoup de lierre).

Bouvreuil Pivoine : espèce commune en groupes en hiver, plus discrète en été (vue à l’unité ou en couple). On voit ce passereau en hiver dans la friche. En été, il est souvent entendu/aperçu au niveau du verger : c’est ici qu’il faut faire des prospections afin de déterminer si il y a un nid et si oui, où.

Bruant des Roseaux : espèce exceptionnelle dans l’arboretum (une donnée en février 2013), avec de la chance, il est observable en migration.

Buse Variable : rapace commun dans les environs mais rarement observé au-dessus de l’arboretum, la buse passe surtout en été, au moment où elle peut prendre des ascendances grâce aux courants chauds. C’est donc une espèce de passage.

Chardonneret Elégant : espèce commune en hiver près des mangeoires de la friche. On peut l’observer de novembre à avril à l’arboretum. Il y semble absent pendant la période de reproduction.

Choucas des Tours : espèce rare dans l’arboretum (une donnée en hiver 2013). On le voit le plus souvent seul avec des Corneilles Noires.

Corneille Noire : espèce commune dans l’arboretum, vue dans toutes les zones. Elle niche dans la zone arborée.

Epervier d’Europe : petit rapace chasseur de passereaux, l’épervier est visible surtout en hiver près des mangeoires où il attaque par surprise les oiseaux présents. Il est bien plus rare en été. C’est donc une espèce qui ne fait que rechercher sa nourriture dans l’arboretum.

Etourneau Sansonnet : espèce commune dans l’arboretum, l’étourneau niche dans des platanes de la zone arborée depuis quelques années. En hiver, on le trouve en groupes partout dans l’arboretum. Curieusement, il ne vient jamais aux mangeoires.

Faucon Crécerelle : espèce rarement observée : ne fait que passer aléatoirement au-dessus de l’arboretum. Ce rapace n’y chasse pas. La pose d’un nichoir de type « balcon » (en haut du Chêne des Marais ou du Chêne à Gros Fruits)  ne serait donc pas profitable.

Faucon Pèlerin : espèce exceptionnelle de passage (1 mention), ce rapace est sous haute surveillance en Ile-de-France (où il est rare).

Fauvette à Tête Noire : ce petit passereau est commun dans l’arboretum, essentiellement en été. En migration, on la voit souvent dans les boules de gui dans l’allée des Tilleuls. Elle niche probablement près de la friche ou au niveau du verger.

Geai des Chênes : ce corvidé est commun toute l’année dans l’arboretum. On le voit principalement dans la zone arborée.

Gobemouche Gris : c’est un petit oiseau migrateur, visible qu’en halte migratoire dans l’arboretum. Il y chasse alors les petits insectes en vol en petits groupes. Il ne peut donc avoir le statut de nicheur : il y est noté comme migrateur peu commun.

Grimpereau des Jardins : ce passereau est très discret la plupart de l’année et peu commun dans l’arboretum : il y est noté aléatoirement. Sa nidification est tout de même probable dans l’arboretum : groupe de 6 individus en aout (famille ?).

Grive Draine : la plus grande grive française est visible surtout en hiver dans l’arboretum (souvent repérée à son cri de contact rêche) du côté de la friche. On ne peut lui attribuer de code de nidification, c’est une espèce qui ne fait que chercher sa nourriture dans l’arboretum.

Grive Litorne : espèce hivernante en Ile-de-France, la grive litorne reste peu commune. On la trouve dans l’arboretum par petits groupes de 5 individus environ (principalement dans la prairie et la friche). Elle y a le statut d’hivernante régulière.

Grive Mauvis : c’est une espèce strictement hivernante dans la région. Elle est présente en grand nombre à l’arboretum et se nourrit de baies dans la friche. On lui attribue le statut d’hivernant commun.

Grive Musicienne : c’est une espèce sédentaire dans l’arboretum : on la trouve le plus souvent seule ou en couple en période de reproduction. Il est probable qu’elle ait niché en 2013 dans la friche (nicheuse en 2010).

Grosbec Casse- Noyaux : espèce régulière en hiver dans l’arboretum (bien plus rarement en période estivale). Début 2013, une troupe de 7 individus a séjourné tout l’hiver dans la friche (vus souvent aux mangeoires et dans le chêne des marais).

Grue Cendrée : espèce de passage très rare au-dessus de l’arboretum. Vue dès mars ou bien vers novembre dans la région.

Héron Cendré : espèce épisodique de passage au-dessus de l’arboretum. Ne recherche pas sa nourriture.

Hirondelle de Fenêtre, Hirondelle Rustique et Martinet Noir : espèces migratrices visibles dès la fin du printemps jusqu’au début de l’automne, ces trois espèces sont communes et chassent les insectes volants dans l’arboretum. Cependant, ces trois oiseaux n’y nichent pas.

Merle Noir : espèce très commune dans l’arboretum, visible toute l’année. Nicheur probable.

Mésanges à Longue Queue, Bleue, Charbonnière, Noire, Nonnette : espèces communes dans l'arboretum, toutes nicheuses probables (nicheuses en 2010).

Mésange Huppée: espèce relativement rare dans l'arboretum, peu  contactée. Pas d'indice de nidification.

Moineau Domestique : espèce de passage rare à l’arboretum, elle y cherche sa nourriture dans des buissons (au niveau de la grande prairie).

Perruche à Collier : espèce très commune, quelques couples nichent dans l’arboretum depuis quelques années (platanes de la zone arborée).

Pic Epeiche : espèce souvent vue/entendue dans l’arboretum, quelquefois par 2, le pic épeiche est nicheur probable.

Pic Mar : une donnée en décembre 2013, espèce en quête de nourriture.

Pic Vert : espèce souvent contactée, parfois en couple, le pic vert est noté comme nicheur probable.

Pie Bavarde : espèce très commune, nicheuse certaine (nids dans l’allée des tilleuls par exemple).

Pigeon Biset (domestique), Pigeon Ramier : espèces toutes les deux très communes (passée du soir), le pigeon ramier est nicheur dans l’arboretum.

Pigeon Colombin : espèce relativement peu fréquente, de passage (pas de données en période de reproduction).

Pinson des Arbres : espèce abondante, nicheuse probable.

Pinson du Nord : hivernant régulier (maximum de 40 individus début 2013), notamment lors des hivers rigoureux. Un individu de passage début décembre 2013 mais non hivernant durant l’hiver 2013/2014 (du à un hiver très doux). Cela reflète la tendance régionale de présence de cet oiseau de cet hiver peu rigoureux.

Pouillot Véloce : espèce estivante régulière (quelques individus chanteurs dès fin février chaque année). Nidification probable.

Roitelet Huppé : espèce sédentaire typique de l'allée des conifères peu fréquente et très discrète (entre 2-4 individus vus toute l'année). Nidification probable.

Rougegorge Familier : espèce abondante quelque soit la saison, nidification certaine.

Rougequeue Noir : espèce assez rare (2 mentions en 2013) observable de retour de migration (fin mars-début avril).

Sittelle Torchepot: espèce assez fréquente en toutes saisons, en hiver souvent aux mangeoires et en été, du côté de la zone arborée (Chêne à gros fruits, allée des tilleuls). Se nourrit de graines de tournesol aux mangeoires, elle s’y montre lorsqu’il fait très froid (très peu observée durant l’hiver 2013/2014).

Tarin des Aulnes : hivernant assez commun dans l'arboretum, il se mêle aux pinsons des Arbres et du Nordet peut être observé se nourrissant sur les « mangeoires plateau ».

Tourterelle Turque : espèce régulière, observée en vol la plupart du temps.

Troglodyte Mignon : espèce commune (quelques mâles chanteurs entendus dès le mois de mars). Nidification probable.

Verdier d'Europe : espèce abondante en hiver et commune en été, facile à observer lorsqu'il est posé en vue en haut d'un arbre, ou bien à la mangeoire.

Quelques nuisances:

L’arboretum de Vilmorin, est situé en plein milieu urbain : il est donc soumis à un bon nombre de visiteurs chaque semaine. Cela peut être dérangeant pour certains oiseaux craintifs (comme le bouvreuil ou la Grive Musicienne, par exemple).

De plus, chaque année se déroule soit une fête foraine soit un cirque juste en face de l’arboretum en été. Cela génère beaucoup de bruit et est une véritable nuisance pour les oiseaux qui voudraient nicher à ce moment-là. Couplé à un manque de prospection à cette saison, de nombreux passereaux passent surement inaperçus (comme les rossignols, les fauvettes etc.).

Des chats font régulièrement irruption dans l’arboretum et pourraient s’en prendre aux oiseaux.

Ainsi, les nuisances ont surtout lieu en période de nidification ; cependant, en hiver, l’arboretum est très calme, ce qui est une aubaine au plein cœur de la ville pour les oiseaux hivernants.

 

 

Conclusion:

L’arboretum est un des plus grandes zones vertes de la ville de Verrières-le-Buisson intra muros. Il mérite donc une attention toute particulière du point de vue ornithologique.

On peut retenir pour l’année 2013 :

-         En hiver : de bons effectifs de fringilles (tels que les pinsons, les grosbecs) et de turdidés (grives et merles). La présence de mangeoires et le calme en hiver aident beaucoup à la présence de ces espèces.

-         En été : il est peut-être tôt pour faire un bilan exhaustif car cette saison a été très peu prospectée. Cependant, on peut noter la présence d’un couple de Bouvreuil Pivoine tout l’été.

      A noter la présence de deux Gobemouches Gris début septembre 2013.

-         En printemps : il y a eu une belle vague de passereaux migrateurs début avril 2013 (nombreux Pouillots Véloces, Fauvettes à têtes noires etc.).

-         En automne : c’est à cette saison que l’on constate l’arrivée des grives hivernantes et de passereaux migrateurs. Cette saison est tout de même assez calme.

L’arboretum municipal est un lieu propice à l’hivernage des oiseaux.

Pour la synthèse ornithologique de l’année 2014, il serait intéressant de comparer les effectifs d’une année à l’autre et surtout, prospecter le plus possible en été pour prouver quelques nidifications (celles du bouvreuil, des mésanges nonnettes et huppées par exemple).

Synthèse ornithologique 2014

SYNTHESE ORNITHOLOGIQUE DE L’ARBORETUM MUNICIPAL ROGER DE VILMORIN 2014 :

L’arboretum en quelques mots :

Cet arboretum public couvre une surface d’1,5 hectare. Géré par les membres de la Maison des Arbres et des Oiseaux (M.A.O.), il est composé :

  • d’une zone arborée: véritable sanctuaire des Perruches à Collier (plusieurs nids). On y trouve également les Etourneaux Sansonnets, le Geai des Chênes, la Sittelle Torchepot. En hiver, il n’est pas rare de croiser des troupes mixtes composées de Verdiers  d’Europe et de Grives Mauvis. Cette zone est composée des plus grands arbres de l’arboretum (Pins, Chênes, Hêtres, Platanes …), d’où la présence d’oiseaux plus « forestiers ». On y trouve également quelques buissons en lisière.
  • d’une friche évolutive : les végétaux n’y sont pas entretenus (favorisant ainsi l’apparition de buissons, de gui, de lierre etc..). Cette zone est attractive pour les oiseaux en hiver grâce à la pose de nombreuses mangeoires dans une « clairière » naturelle (beaux effectifs de Pinsons du Nord, de Gros-bec Cassenoyaux et de mésanges de toutes sortes). On y trouve également des Bouvreuils Pivoines, des Pinsons des Arbres ainsi que des Grives Mauvis. Cette zone est composée de tous types de feuillus (arbustes à baies, buissons, arbres avec du lierre etc…) assez favorables aux passereaux.
  • d’un verger (avec une petite mare), ce lieu est favorable à la nidification de fauvettes. On y trouve régulièrement la Grive Musicienne, le Merle Noir et le Bouvreuil Pivoine. Les arbres qui la composent sont des buissons et des arbres fruitiers. La mare (eau stagnante) permet aux oiseaux de se désaltérer et se laver à la belle saison(en hiver, elle est gelée). Elle a été créée en 2012, les étés secs, elle est asséchée complètement.
  • d’une grande prairie : dans ce secteur, les Pics Verts, Etourneaux Sansonnets, Corneilles Noires et Grives Litornes (en hiver) sont fréquents. Il existe également une prairie à fauche tardive, mais n’ayant peu d’intérêt pour les oiseaux.

Dans toutes ces zones se trouvent des puits qui ont la même fonction que la mare. Ils ne sont jamais à sec bien qu’ils gèlent en hiver.

On trouve des nichoirs dans toutes les zones avec des arbres (nichoirs de dimensions à mésange Bleue/Charbonnière principalement, à noter également : 2 nichoirs à chouettes : un utilisé en 2013 par des frelons).

Cinquante-deux espèces d’oiseaux y ont été recensées sur l’année 2013. La pression d’observation sur le site a été bien plus importante qu’en 2011-2012 (date de la dernière synthèse ornithologique), ce qui se traduit par de nouvelles espèces contactées et une meilleure idée des effectifs des oiseaux présents (bien que nous n’ayons pas encore assez de recul).

Les comptages ornithologiques ont été faits par trois personnes de la M.A.O. : Antoine Picard, Glenn Keck et Robin Panvert.

Liste complète des espèces vues en 2014 :

                                                                                                                                                           

 

        Espèce                                     Dernière  donnée         Nidification

Sans titre

De nouvelles espèces recensées :

Une nouvelle espèce a été vue cette année par rapport aux années 2010-2013: La cigogne blanche. Cette observation s’inscrit dans la migration prénuptiale des cigognes. Ce genre d’observation est plutôt rare et totalement spontanée et aléatoire.

La nidification des oiseaux dans l’arboretum :

Il n’y a pas eu une grande pression d’observation pendant la saison de reproduction.

Un système de « codes atlas » est tout indiqué :

      - code « nidification possible » : 10.

      - code « nidification probable » : 20.

      - code « nidification certaine » : 30.

Accenteur Mouchet : code 20 : on observe toute l’année plusieurs couples de ce passereau. Cependant, aucun nid et aucun jeunes n’ont été observés jusqu’à ce jour.

Bouvreuil Pivoine : code 30 : un couple à niché cette année avec observation de juvénile.

Corneille Noire : code 30 : niche dans la partie arborée de l’arboretum. Espèce vue en grand nombre toute l’année.

Etourneau Sansonnet : code 30 : niche dans la partie arborée de l’arboretum (dans des platanes), en colonie d’une dizaine d’oiseaux.

Fauvette à tête noire : code 30 : Au moins un couple à niché avec l’observation de juvénile.

Geai des chênes : code 20 : espèce vue plus fréquemment cette année mais pas de preuve de nidification certaine(2 individus).

Grimpereau des Jardins : code 10 : Observé chanteur dans l’arboretum municipal et vu en toute saison.

Grive Musicienne : code 20 : couple vu en été, nombreux chants en début de saison de reproduction (a niché en 2010). Hivernage de 12 individus

Merle Noir : code 30 : quelques couples dispersés dans l’arboretum (nichent plutôt dans la zone arborée et la friche).

Mésange a Longue Queue : code 20 : espèce présente durant sa période de reproduction, mais pas de nid observé cette année (nicheuse en 2010).

Mésange Bleue : code 30 : nicheuse dans les nichoirs situés dans la friche.

Mésange Charbonnière : code 30 : nicheuse dans les nichoirs situés dans la friche.

Perruche à Collier : code 30 : nicheuse dans quelques platanes de la zone arborée.

Pic vert : code 10 : individus souvent vus en début de période de reproduction. Mais cependant une famille niche à proximité, avec observation de jeunes pics venant se nourrir dans la grande prairie.

Pie Bavarde : code 30 : nicheuse dans des tilleuls de la zone arborée.

Pigeon ramier : code 20 : nombreux couples vus toute l’année ; aucun nid n’a été découvert pour l’instant.

Pinson des Arbres : code 20 : couples vus toute l’année (nicheur en 2010).

Pouillot Véloce : code 20 : espèce strictement estivante dans l’arboretum (nicheuse en 2010).

Roitelet Huppé : code 30 : Au moins un couple nichant dans l’arboretum, avec observation de 4 juvéniles.

Rougegorge familier : code 30 : espèce vue en couple toute l’année et nicheuse dans l’arboretum (nicheuse en 2010 et en 2013 aussi). Avec observation d’un juvénile.

Troglodyte Mignon : code 30 : A niché dans l’arboretum et présent toute l’année avec observation de deux juvéniles. 

Statut des 8 espèces les plus communes de l’arboretum :

Les huit espèces les plus communes dans l'arboretum sont le pigeon ramier, le pigeon biset ("féral"), la perruche à collier, la corneille noire, l'étourneau sansonnet, la grive mauvis, le verdier d'Europe et le pinson des Arbres.

Les deux espèces de pigeons, l’étourneau ainsi que la perruche et la corneille réalisent de beaux effectifs, cependant, des effectifs « normaux » :

- passages tous les jours de pigeons (« passée du soir » : ils vont passer la nuit en ville après s’être nourris en journée dans les champs)

- il y a un beau dortoir d’étourneaux en face de l’arboretum, ce qui explique sa relative abondance

-  la perruche niche dans l’arboretum, quelques individus passent au-dessus de l’arboretum en soirée, il y en a donc un bel effectif.

Le cas de la Grive Mauvis est particulièrement intéressant : il s’agit d’une grive hivernante dans l’arboretum. Généralement, elle hiverne en troupes d’une cinquantaine d’individus tout l’hiver. Des arbres à baies en bordure de friches ainsi que des boules de gui placées haut dans les arbres sont la principale source de nourriture de cet oiseau. Ces arbres, dans lesquels sont les boules de gui, ne risquent rien : la Grive Mauvis est donc une hivernante commune et il y a de très fortes chances qu’elle le reste pendant de longues années.

Ce statut est partagé pour le verdier et le pinson, qui eux sont sédentaires, l'arboretum remplit toutes les conditions nécessaires à leur nidification et leur hivernage.

A propos des oiseaux de l’arboretum (statut, habitudes, etc…):

Accenteur Mouchet : individus souvent seuls en hiver (commun au niveau des mangeoires) mais vue en couple en été (au niveau de la friche). Cette espèce n’utilise pas les nichoirs mais construit son nid dans les fourrés denses. Il faut mener une  « prospection nidification » dans la friche (fourrés d’arbustes avec beaucoup de lierre).

Bouvreuil Pivoine : espèce commune en groupes en hiver, plus discrète en été (vue à l’unité ou en couple). On voit ce passereau en hiver dans la friche. En été, il est souvent entendu/aperçu au niveau du verger. 

Bruant des Roseaux : espèce exceptionnelle dans l’arboretum (une donnée en février 2013), avec de la chance, il est observable en migration.

Buse Variable : rapace commun dans les environs mais rarement observé au-dessus de l’arboretum, la buse passe surtout en été, au moment où elle peut prendre des ascendances grâce aux courants chauds. C’est donc une espèce de passage.

Chardonneret Elégant : espèce commune en hiver près des mangeoires de la friche. On peut l’observer de novembre à avril à l’arboretum. Il y semble absent pendant la période de reproduction.

Choucas des Tours : espèce rare dans l’arboretum (une donnée en hiver 2013). On le voit le plus souvent seul avec des Corneilles Noires.

        

         Cigogne blanche : espèce rare, qui peut être observé au niveau de l’arboretum uniquement en période de migration.

Corneille Noire : espèce commune dans l’arboretum, vue dans toutes les zones. Elle niche dans la zone arborée.

Epervier d’Europe : petit rapace chasseur de passereaux, l’épervier est visible surtout en hiver près des mangeoires où il attaque par surprise les oiseaux présents. Il est bien plus rare en été. C’est donc une espèce qui ne fait que rechercher sa nourriture dans l’arboretum.

Etourneau Sansonnet : espèce commune dans l’arboretum, l’étourneau niche dans des platanes de la zone arborée depuis quelques années. En hiver, on le trouve en groupes partout dans l’arboretum. Curieusement, il ne vient jamais aux mangeoires.

Faucon Crécerelle : espèce rarement observée : ne fait que passer aléatoirement au-dessus de l’arboretum. Ce rapace n’y chasse pas. La pose d’un nichoir de type « balcon » (en haut du Chêne des Marais ou du Chêne à Gros Fruits)  ne serait donc pas profitable.

Faucon Pèlerin : espèce exceptionnelle de passage (1 mention), ce rapace est sous haute surveillance en Ile-de-France (où il est rare).

Fauvette à Tête Noire : ce petit passereau est commun dans l’arboretum, essentiellement en été. En migration, on la voit souvent dans les boules de gui dans l’allée des Tilleuls. Elle niche probablement près de la friche ou au niveau du verger.

Geai des Chênes : ce corvidé est commun toute l’année dans l’arboretum. On le voit principalement dans la zone arborée.

Gobemouche Gris : c’est un petit oiseau migrateur, visible qu’en halte migratoire dans l’arboretum. Il y chasse alors les petits insectes en vol en petits groupes. Il ne peut donc avoir le statut de nicheur : il y est noté comme migrateur peu commun.

Grimpereau des Jardins : ce passereau est très discret la plupart de l’année et peu commun dans l’arboretum : il y est noté aléatoirement. Sa nidification est tout de même probable dans l’arboretum : groupe de 6 individus en aout (famille ?).

Grive Draine : la plus grande grive française est visible surtout en hiver dans l’arboretum (souvent repérée à son cri de contact rêche) du côté de la friche. On ne peut lui attribuer de code de nidification, c’est une espèce qui ne fait que chercher sa nourriture dans l’arboretum.

Grive Litorne : espèce hivernante en Ile-de-France, la grive litorne reste peu commune. On la trouve dans l’arboretum par petits groupes de 5 individus environ (principalement dans la prairie et la friche). Elle y a le statut d’hivernante régulière.

Grive Mauvis : c’est une espèce strictement hivernante dans la région. Elle est présente en grand nombre à l’arboretum et se nourrit de baies dans la friche. On lui attribue le statut d’hivernant commun.

Grive Musicienne : c’est une espèce sédentaire dans l’arboretum : on la trouve le plus souvent seule ou en couple en période de reproduction. Il est probable qu’elle ait niché en 2013 dans la friche (nicheuse en 2010).

Grosbec Casse- Noyaux : espèce régulière en hiver dans l’arboretum (bien plus rarement en période estivale). Début 2013, une troupe de 7 individus a séjourné tout l’hiver dans la friche (vus souvent aux mangeoires et dans le chêne des marais).

Grue Cendrée : espèce de passage très rare au-dessus de l’arboretum. Vue dès mars ou bien vers novembre dans la région.

Héron Cendré : espèce épisodique de passage au-dessus de l’arboretum. Ne recherche pas sa nourriture.

Hirondelle de Fenêtre, Hirondelle Rustique et Martinet Noir : espèces migratrices visibles dès la fin du printemps jusqu’au début de l’automne, ces trois espèces sont communes et chassent les insectes volants dans l’arboretum. Cependant, ces trois oiseaux n’y nichent pas.

Merle Noir : espèce très commune dans l’arboretum, visible toute l’année. Nicheur probable.

Mésanges à Longue Queue, Bleue, Charbonnière, Noire, Nonnette : espèces communes dans l'arboretum, toutes nicheuses probables (nicheuses en 2010).

Mésange Huppée : espèce relativement rare dans l'arboretum, peu  contactée. Pas d'indice de nidification.

Moineau Domestique : espèce de passage rare à l’arboretum, elle y cherche sa nourriture dans des buissons (au niveau de la grande prairie).

Perruche à Collier : espèce très commune, quelques couples nichent dans l’arboretum depuis quelques années (platanes de la zone arborée).

Pic Epeiche : espèce souvent vue/entendue dans l’arboretum, quelquefois par 2, le pic épeiche est nicheur probable.

Pic Mar : une donnée en décembre 2013, espèce en quête de nourriture.

Pic Vert : espèce souvent contactée, parfois en couple, le pic vert est noté comme nicheur probable.

Pie Bavarde : espèce très commune, nicheuse certaine (nids dans l’allée des tilleuls par exemple).

Pigeon Biset (domestique), Pigeon Ramier : espèces toutes les deux très communes (passée du soir), le pigeon ramier est nicheur dans l’arboretum.

Pigeon Colombin : espèce relativement peu fréquente, de passage (pas de données en période de reproduction).

Pinson des Arbres : espèce abondante, nicheuse probable.

Pinson du Nord : hivernant régulier (maximum de 40 individus début 2013), notamment lors des hivers rigoureux. Un individu de passage début décembre 2013 mais non hivernant durant l’hiver 2013/2014 (du à un hiver très doux). Cela reflète la tendance régionale de présence de cet oiseau de cet hiver peu rigoureux.

Pouillot Véloce : espèce estivante régulière (quelques individus chanteurs dès fin février chaque année). Nidification probable.

Roitelet Huppé : espèce sédentaire typique de l'allée des conifères peu fréquente et très discrète (entre 2-4 individus vus toute l'année). Nidification probable.

Rougegorge Familier : espèce abondante quelque soit la saison, nidification certaine.

Rougequeue Noir : espèce assez rare (2 mentions en 2013) observable de retour de migration (fin mars-début avril).

Sittelle Torchepot : espèce assez fréquente en toutes saisons, en hiver souvent aux mangeoires et en été, du côté de la zone arborée (Chêne à gros fruits, allée des tilleuls). Se nourrit de graines de tournesol aux mangeoires, elle s’y montre lorsqu’il fait très froid (très peu observée durant l’hiver 2013/2014).

Tarin des Aulnes : hivernant assez commun dans l'arboretum, il se mêle aux pinsons des Arbres et du Nordet peut être observé se nourrissant sur les « mangeoires plateau ».

Tourterelle Turque : espèce régulière, observée en vol la plupart du temps.

Troglodyte Mignon : espèce commune (quelques mâles chanteurs entendus dès le mois de mars). Nidification probable.

Verdier d'Europe : espèce abondante en hiver et commune en été, facile à observer lorsqu'il est posé en vue en haut d'un arbre, ou bien à la mangeoire.

Quelques nuisances:

L’arboretum de Vilmorin, est situé en plein milieu urbain : il est donc soumis à un bon nombre de visiteurs chaque semaine. Cela peut être dérangeant pour certains oiseaux craintifs (comme le bouvreuil ou la Grive Musicienne, par exemple).

De plus, chaque année se déroule soit une fête foraine soit un cirque juste en face de l’arboretum en été. Cela génère beaucoup de bruit et est une véritable nuisance pour les oiseaux qui voudraient nicher à ce moment-là. Couplé à un manque de prospection à cette saison, de nombreux passereaux passent surement inaperçus (comme les rossignols, les fauvettes etc.).

Des chats font régulièrement irruption dans l’arboretum et pourraient s’en prendre aux oiseaux.

Ainsi, les nuisances ont surtout lieu en période de nidification ; cependant, en hiver, l’arboretum est très calme, ce qui est une aubaine au plein cœur de la ville pour les oiseaux hivernants.

Conclusion:

L’arboretum est un des plus grandes zones vertes de la ville de Verrières-le-Buisson intra muros. Il mérite donc une attention toute particulière du point de vue ornithologique.

On peut retenir pour l’année 2014 :

-          En hiver : des effectifs de fringilles (tels que les pinsons, les grosbecs) en baisse à cause d’un hiver trop doux. Cependant la présence de mangeoires et le calme en hiver aident beaucoup à la présence de ces espèces.

-          En été : il est peut-être tôt pour faire un bilan exhaustif car cette saison a été très peu prospectée. Cependant, on peut noter la nidification d’un couple de Bouvreuil Pivoine ainsi que d’un couple de roitelet Huppée  tout l’été.

     

        -          Au printemps : L’observation d’une nouvelle espèce : La cigogne Blanche.       

-          En automne : c’est à cette saison que l’on constate l’arrivée des grives hivernantes et de passereaux migrateurs. Cette saison est tout de même assez calme tout comme en 2013.

L’arboretum municipal est un lieu propice à l’hivernage des oiseaux.

Synthèse ornithologique rédigée par Antoine PICARD et Glenn KECK.